Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2022

06.06.2022 . ACHETER UN CAMPING-CAR AU CANADA…..ET L’ASSURER

Comme vous l’avez appris dans notre dernière note…nous sommes à l’arrêt et avons donc du temps. Voici donc une nouvelle publication qui ne va peut-être pas passionner tout le monde.

Pas une photo…que du blabla !!!!

Alors…Faut-il acheter un camping-car au Canada ou faire traverser le sien de France ??


GRANDE QUESTION…Pour nos deux premiers voyages sur le continent Nord-Américain en 2016 et en 2019, nous avions fait le choix de faire traverser notre véhicule….

AVANTAGES : Vous arrivez avec votre CC, que vous connaissez, que vous avez fait vérifier, qui est totalement équipé pour un long voyage, où se trouve vos vêtements, des livres, différents accessoires……Dès que vous l’avez récupéré, vous pouvez débuter votre voyage…enfin en principe, car en 2019, le notre était en panne à la sortie du bateau !!!!

INCONVENIENTS : La traversée est onéreuse, en 2019, nous avions payé pour un 7m, 3200€/Aller, au quel il faut ajouter la montée en Belgique pour le déposer. Puis en attendant son arrivée à Halifax (environ 11 jours), soit le retour chez vous, donc taxi, train et/ou avion puis remontée sur Paris une semaine plus tard pour prendre votre avion pour être 2 à 3 jours sur place au Canada pour attendre votre CC, vous l’avez donc compris des frais d’hôtel sont donc là aussi à prévoir. La deuxième option après avoir déposé votre CC au port est de partir directement au Canada et de profiter d’Halifax à l’hôtel pendant une dizaine de nuits …..à l’hôtel.

Je ne vais pas refaire la description complète des formalités qui ont déjà fait le sujet d’une note. Mais en prenant SeaBridge qui est le leader dans ce type de traversée, les démarches sont plutôt simples et détaillées avant le départ. A l’arrivée, le descriptif est fourni mais il faut s’organiser pour se déplacer entre le bureau de la compagnie, la douane et le port qui ne sont bien sûr pas dans le même secteur.

Concernant l’assurance de votre maison à roulettes, celle de France n’est pas valide en Amérique du Nord, du centre et du sud….il faut donc en trouver une. Ce dossier là comme les autres d’ailleurs peuvent toujours évoluer mais pour nos deux précédents voyages (USA et Canada), nous n’en avions pas trouvé ; Une sorte de « blocage », de « monopole » s’était instauré qui amenait à ne pas avoir le choix que de prendre celle proposé par SeaBridge et Thum aux US.

Résultat, une assurance avec de bonnes garantie mais HORS DE PRIX. 

Un autre inconvénient de taille à considérer, est que si votre véhicule a besoin de réparation, vous êtes pratiquement assurés de ne pas trouver de pièces sur place. Une expédition de France sera donc nécessaire soit directement au garage ou dans un bureau de poste.

Il en sera de même pour l’entretien classique si vous n’avez pas stocké à l’intérieur des plaquettes de frein et le jeu de filtres qui vont bien…Pour la totalité de votre périple !!

 Sans négliger le fait qu’il vous faudra être persévérant et patient pour trouver un garagiste qui accepte d’ouvrir le capot d’un véhicule qu’il ne connait pas et qui plus est…avec un moteur diesel qui est peu courant ici !!! Une fois trouvé…attendez vous donc à un nombre d’heure de main-d’œuvre plus important….

C’est suite à ce bilan que nous avons choisi pour ce nouveau voyage d’acheter dans la belle province Francophone du Québec un Camping-Car ou Véhicule-Récréatif. Ce choix avait été conforté par la rencontre de plusieurs voyageurs Européens qui en avaient fait de même et le nombre d’annonces présentes sur le net (Kijiji, Facebook-Marketplace, autohebdo…)

Nous économisions le prix d’une traversée aller-retour estimée cette année à 10 000€ !!!!

Nous pourrons réparer et entretenir plus facilement notre CC.

Le taux de change avantageux entre le dollar Canadien et l’Euro, nous fera gagner entre 25 et 30% sur le prix d’achat demandé.

Nous le revendrons à la fin de notre voyage et récupérerons en grande partie la somme investie…

MAIS…..il faut bien être conscient que l’achat d’un VR n’est pas si facile que cela !!!

Certes, comme toujours, tout est question de budget. Si vous arrivez avec une somme conséquente, je dirais plus de 50 000$C. Vous pourrez trouver un véhicule plus récent donc avec…. « normalement », moins de mauvaises surprises que ce soit auprès d’un particulier ou d’un concessionnaire.

Pour notre cas, échaudés par nos précédents investissements en CC, nous nous étions fixés un niveau d’achat bien plus bas, se disant « il fera ce qu’il fera », « si on doit le réparer, au moins il ne nous aura pas coûté cher à la base… », « bien d’autres avant nous, ont roulé avec un vieux VR… ».

Une fois cela écrit…notre recherche débuta quelques semaines avant notre arrivée, ce qui nous donna déjà un ordre d’idée du marché. Les véhicules que nous pourrons acheter auront plus de 25 ans !!

Mais très vite, nous nous apercevrons qu’il n’est pas vraiment nécessaire de s’y prendre tôt, car à Québec….l’hiver est long….et donc la grande majorité des VR sont soit remisés ou bloqués dans une congère devant la maison du propriétaire. Le début réel des ventes ne se fait pas avant début mai.

Une fois sur place, notre constat fût que les vraies bonnes affaires, dans notre budget, partent très vite…parfois en quelques heures !! Nous avons même eu le cas d’un acheteur ayant retenu un VR sans s’être déplacé et en offrant 1000$ de plus !!!! Ce n’est pas une blague….

Autre critère à prendre en compte, est, que le Québec…c’est grand !!! Donc pour choisir, il faut se déplacer parfois à plusieurs dizaines de kilomètres (nous avons acheté le notre à 250 km/aller de notre lieu de séjour).

 Ce ne sera pas le cas pour nous grâce à nos amis France et Louis mais autrement la recherche d’un VR nécessite un logement et la location d’une voiture….Entre les visites, les formalités, les aménagements, les réparations et/ou entretiens cela nous aura pris environ 3 semaines.

Entre les distances, la rareté des offres concentrées sur une période d’achat pré-estivale courte, Il faut être conscient que votre choix devra se faire « vite »….

Faire une visite chez un garagiste pour un control est utile mais sauf à trouver un véhicule prés de votre lieu de séjour, la tâche est bien plus compliquée qu’il n’y parait car soit vous êtes très loin, et faire 500 ou 600 km plusieurs fois n’est pas évident, encore moins trouver un garagiste qui accepte de le faire pour véhicule ancien, sans parler du délai qui peut être long. Certains acheteurs étant moins regardant…il vous passe sous le nez.

Une fois trouvé….il faut le payer. Donc verser une somme d’argent pour le réserver et le vendeur « doit » accepter un virement international qui mettra suivant votre banque 4 à 7 jours. Ne pas oublier de connaitre le code SWIFT de sa banque.

Une fois payé, il faut l’enregistrer à la SAAQ (notre préfecture) en présence du vendeur ou si non il faut qu’il fasse une procuration. Il y a des bureaux dans toutes les villes.

ATTENTION, si vous achetez un véhicule de plus de 25 ans, vous devez fournir « une attestation de valeur ». Cette dernière peut être délivrée par un centre agréer pour environ 175 $C à la charge de l’acheteur où par un simple concessionnaire de voiture !! Nous irons sur les conseils de la SAAQ de Quèbec chez KIA à Sainte-Foy. Il nous donnera le « sésame » sans voir le VR pour 35$C….sans commentaire.

Ce document permet à la SAAQ de connaitre le « vrai » prix de vente (car il y a eu trop d’abus) pour récolter la TVQ (la TVA de la province de Québec). Elle est de 9.75%. Donc…..OUI…..Vous comprenez bien, chaque fois qu’un véhicule change de propriétaire, la province prend 10% du prix d’achat!!!!

Mais la note de s’arrête pas là, d’autres frais sont ajouté et une assurance couvrant les blessures, invalidité et décès du conducteur et passagers ainsi que le remorquage du véhicule mais à ce jour, je n’ai pas confirmation que ce soit valable pour nous en tant que non-résident permanent Canadien.

Si tout se passe bien, vous ressortez avec un bout de papier et une plaque d’immatriculation qui restera votre propriété à vie que vous utiliserez si vous achetez un autre véhicule par exemple ou que vous accrocherez en souvenir à votre retour. La validation de notre dossier n’aura pas été simple, pour que la préposée puisse cocher toutes les cases…Mais en résumé, en tant que non-résident, il vous faut une adresse d’un ami de la province de Québec (je pense que c’est beaucoup mieux qu’une adresse d’un hôtel ou camping), passeport et permis de conduire (j’ai donné le Français et non l’international, c’est passé comme ça) ; elle a pris notre adresse en France et mon téléphone….sans oublier l’attestation de valeur si le VR a plus de 25 ans.

Si vous êtes encore entrain de lire cette note, c’est que vous êtes soit très curieux, insomniaque ou que l’envie d’un Road trip trotte dans votre tête….

Pour finir….. Au Canada, si vous êtes non-résident…vous pouvez acheter un véhicule MAIS vous ne pourrez pas…à priori…l’assurer !!!!

J’ai contacté deux courtiers regroupant les principales compagnies du Québec sans succès puis la BAC, le bureau des assurances Canadienne qui me confirma que j’aurais peu de chance d’en trouver une. Cette dernière m’indiqua juste que si je lui fournissais une liste de cinq refus avec le nom d’une personne par compagnie, elle….pourrait « intervenir » pour…forcer l’une d’entre elle à me fournir une assurance de base qui sera avec une garantie dérisoire en responsabilité civil….Là….aussi … ?????.....sans commentaire.

Je me suis donc rabattu sur mon plan B que j’avais trouvé grâce a des infos de voyageurs.

Une assurance américaine, un des leaders en ligne : Progressive.

Un site très bien fait et simple que l’on peut traduire facilement avec Windows 10. Le critère le plus important est de fournir une adresse et un numéro de téléphone américain…pas Canadien. D’après certains forums de voyage, l’adresse et donc l’état en question peut amener ou pas des difficultés dans le déroulement de la souscription. De notre côté, nous avons pu avoir un contact en Floride et n’avons eu aucun problème. Certains voyageurs utilisent les coordonnées d’un camping….

Pour la case permis de conduire, nous avons sélectionné : étranger. Plus tard dans le formulaire, le numéro de notre permis international est passé sans problème.

Nous avons indiqué que notre VR était notre résidence permanente (nous vivons dedans toute l’année, ce qui est très fréquent aux US)

Nous n’avons pas eu de numéro de « sécurité sociale US » à donner…si non, cela aurait été bloquant.

Trois formules sont proposées, tiers, tous risques et intermédiaire. Dans chacune d’entre elles ont peut enlever ou ajouter des garanties.

On crée un compte et un profil, dans lequel j’ai sélectionné que je ne souhaitais que des échanges par courriel. Donc à priori, notre contact ne devrait pas être importuné

A noter que dans le profil, on peut changer son adresse et donc mettre son adresse Française si l’on veut être « plus » en règle. Mais dans ce cas y aura-t-il ou pas une remontée d’info négative vers l’administrateur. De notre côté. On n’a rien changé à ce jour.

Dernières infos pour assurer un véhicule Européen….Au niveau des informations à donner sur le véhicule, une liste de modèle et de marques Nord-Américaines sont proposés mais il y a aussi la possibilité de sélectionner « autre » . Plus tard dans le formulaire, le numéro de moteur est demandé et là l’informatique ne peut à priori pas détecter que c’est un moteur Européen. Nous connaissons des Français ayant procédé de cette façon.

Futurs voyageurs ….bonne chance et courage dans vos démarches.

Je reste à votre écoute via notre courriel

Un GRAND MERCI à France, Louis, Yvon et Lise

Écrire un commentaire