Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2018

DU 20 AU 21.05.2018/ AU PIEDS DES GORGES DU TODGHA……/ MAROC

  

Le 19 après la visite du musée de Zaïd à Tinejdad, nous aurions pu rester dormir sur le parking….mais nous commençons à prendre l’habitude du confort sécuritaire et de la tranquillité des campings….. Nous arriverons donc à Tineghir, une ville de 42 000 habitants au pied des gorges. Ses nombreux anciens Ksour, son immense palmeraie et ses quartiers typiques devraient nous faire patienter …..car le soleil est toujours timide et les averses de pluies fréquentes…..

IMG_7346.JPG


Petit aparté sur le camping « sauvage » au Maroc…..la « législation » est plutôt vague, il est à priori interdit. Après si personne ne vous a vu emprunter telle ou telle piste…..cela est jouable. Mais ce qu’il faut bien savoir c’est que le touriste est « surveillé » (pour sa protection…) et pas uniquement par les différents services de l’ordre (police, gendarmerie royale, sureté nationale….) mais aussi par la population, ou par des services les moins inattendus, comme le responsable d’une poste qui est venu nous demandé qui nous étions, quand étions nous rentrés au Maroc et combien de temps allions nous rester à l’emplacement où nous étions garés pour ……déjeuner !!!! Nous étions garés devant la poste…..

J’ai omis de vous parler de notre rencontre chez Françoise à Merzouga, d’une famille Française. Un couple d’une trentaine d’année qui voyage en camping-car depuis 4 mois au Maroc avec leur fils de 8 ans, leurs jumeaux de 11 mois et leur chien. Leur séjour dans ce camping était le premier…..donc le bivouac « sauvage » est possible mais il faut admettre être le plus souvent entouré de curieux, quémandeurs, « guides en tous genres »…..ect. Auquel il faut rajouter la venue presque systématique des « forces de protections du touriste »  vous demandant d’aller dans un camping…. Pour le couple en question, ils étaient bien conscients que leur autorisation de rester était leurs deux petits « bouts de choux » ……qu’il ne fallait pas déranger.

De notre côté pas de petits bouts de chou, a l’inverse de certains pays, le Maroc étant pourvu d’innombrable campings à petit prix entre 5 et 7€, nous choisirons la facilité…

Il était bien un long cet aparté……..

 La veille au soir nous avions repérés ce long ksar se trouvant de l’autre côté de la palmeraie sans savoir que nous pourrions le visiter le lendemain car accessible depuis notre camping. 

tour du monde en camping car 2018

Accessible mais en faisant tout de même…..attention !!! 

tour du monde en camping car 2018

Avec l’eau en quantité à proximité, cette palmeraie est beaucoup plus utilisée et la production maraichère variée. Il nous sera toujours plaisant de se balader dans cette abondante végétation faite de lauriers, palmiers, arbustes et ce dédale de cultures et canaux. 

tour du monde en camping car 2018

 Bon….Laurent….n’en fais pas trop, ce n’est pas la jungle non plus !!!!

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

Mais aussi….le Héron gardeboeufs 7397

tour du monde en camping car 2018

La Bergeronnette des ruisseaux ou printanière

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

Malgré les averses, la découverte de ce ksar fut très intéressante. D’abord en marchant à flanc de colline, nous surplomberons cet ancien village sur environ trois kilomètres. 

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

Ça-et-là quelques vestiges des temps glorieux….

tour du monde en camping car 2018

Juste de l’autre coté de la palmeraie, la ville neuve.

tour du monde en camping car 2018

Pour le retour, notre chemin se perdra entre le ksar et la palmeraie. 

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

tour du monde en camping car 2018

Aux vues de certaines installations, nous constaterons que des maisons sont encore habitées. 

tour du monde en camping car 2018 

Le 21…..je prends 1 an de plus !!!! Et ce n’est pas donné à tout le monde de fêter son anniversaire au souk hebdomadaire de Tinghir……où nous trouverons enfin à profusion fruits et légumes. Les prix sont toujours aussi bas même pour les fruits d’été qui sont déjà bien présent comme les pêches, nectarines et abricots. Nous nous laisserons bien sur tentés et à 1.10€  le kilo, nous aurions bien eu tort de nous en priver !!! Etonnant aussi la présence de kiwi même si nous sommes hors saison, mais à l’inverse de la France où en dehors de l’hiver, nos kiwis viennent de Nouvelle Zélande ici leur provenance est bien plus proche….la Grèce !! Pourquoi faire venir ces fruits du bout du monde alors qu’ils sont présents à nos portes et ferait travailler un pays d’union Européenne ??? Petite précision le kilo n’est qu’à un peu plus de 2€…oui, le kilo !!!

Ce matin-là, nous nous faisons accoster par un homme cordiale, des plus polis…..aprés quelques banalités sur notre provenance….il nous propose  « la main sur le cœur et gratuitement » de nous amener dans une coopérative où se fabrique de l’artisanat local….loin des touristes. Nous nous laissons guider et au pas de course malgré mes protestations que nous souhaitions aussi voir et profiter des ruelles du souk…Nous arrivons devant une maison sans enseigne. Notre « guide avec la main sur le cœur » nous laisse avec une charmante dame qui nous fait visiter deux à trois pièces où se trouvent des métiers à tisser et une quatrième….avec tapis au mur et cousins disposés tout autour de la pièce…..Oui, nous étions bien tombés dans…..Un piège à touriste !!! Le sourire des deux dames, leurs explications sur la fabrication des tapis et l’invitation à boire un thé, qu’il ne faut « jamais » refuser »….nous ferons rester… 

tour du monde en camping car 2018

Sandrine s’essayera même au cardage de la laine de mouton… 

tour du monde en camping car 2018

 Le thé a bien dû avoir le temps de bouillir dix fois….avant l’arrivée du « marchand de tapis ». Le piège se refermant un peu plus, malgré le déballage de tapis et encore des tapis….j’écourterais le « cinéma » et tout en remerciant ce beau monde, nous prendrons la direction de la sortie….

Détestant ce genre de situation, je me suis bien promis quitte à être impolis que la prochaine fois….à la vue de la pièce en question…nous repartirions aussitôt. Nous ne reverrons pas notre « guide avec la main sur le cœur » qui devait sans nul doute avoir sa deuxième main….sur son portefeuille, en attendant sa commission !!!!

Bref, après nous être cette fois ci perdus volontairement dans le dédale du souk à observer les innombrables échoppes et fait le plein en victuaille. Le petit supermarché « chez Michèle » où l’on peut trouver …du fromage et….de l’alcool étant fermé, nous reprendrons le chemin du camping. Pour nous consoler, nous trouverons par hasard une VRAI boulangerie….avec des baguettes qui croustillent et des croissants et pains aux chocolats !!!

Vous vous en doutez…On s’est lâchés !!!

Une dernière photo de Tinghir en guise de clin d’œil à notre ville natale et à certains amis qui se reconnaîtrons….

tour du monde en camping car 2018

L’après-midi, une nouvelle promenade dans un autre secteur de la palmeraie m’amène à vous parler de deux autres fruits emblématiques du pays, la figue dont les figuiers sauvages courent le long des routes….

tour du monde en camping car 2018

Pour la dégustation, il faudra attendre encore un peu….

tour du monde en camping car 2018

L’autre fruit est la datte !!!! Si surprenant que cela peut paraitre, malgré la superficie couverte par les palmiers dattiers et les 130 000 tonnes de production annuelle du pays (8 ème rang mondial), le Maroc est aussi le 2 ème importateur au monde !!

Ce fruit riche en glucose et en vitamine B est un des aliments de base. Il est aussi un fruit sacré car c’est avec lui et lui seul que le jeûne du ramadan est rompu. Il se récolte en début d’automne donc à penser quand on souhaite en acheter….La photo suivante est un « bouquet », une « grappe » qui n’a pas été récoltée l’année dernière mais montre bien le volume qu’un seul palmier peut produire…

tour du monde en camping car 2018

Fin mai, les fruits sont à peine formés. Il est à noter que seul le dattier femelle porte les fruits, le mâle qu’en à lui se « contente » de politiser jusqu’à 50 pieds femelles !!! Mais gare à lui car ne donnant pas de fruit, très peu subsisteront à l’arrachage. A la première floraison, vers l’âge de sept an, la sélection se fait, les femelles restent et très peu de mâle continuerons à grandir pour s’occuper de leur harem!!!

Depuis le temps que je vous en parle….promis demain nous pénétrons dans les fameuses gorges du Todgha….

Commentaires

Hello les globe-trotters, bien vu l'enseigne bleue et jaune :-) merci pour le clin d'œil. Bonne continuation

Écrit par : Dorian | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

c 'est beauuuuuu !!! j 'adore

Écrit par : celine | 25/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire