Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2019

18.07.2019 / FIN DU VOYAGE….. !!!!!!! / CANADA

Le 18 au matin, nous reprenons la route en direction de la frontière entre l’Alaska et la Canada qui n’est qu’à une centaine de kilomètre.

Tout se passe normalement quand lors d’un arrêt, je m’aperçois que la jauge de température de l’eau est à son maximum !!!!????

J’ouvre le capot….le vase d’expansion est un vrai autocuiseur et le liquide de refroidissement en sort bouillant……


Pas de fuite, le moteur tournait bien, le ventilateur du radiateur fonctionnait lui aussi correctement….nous étions au milieu de nul part….que faire ??

Nous attendons un peu, la frontière est à une trentaine de kilomètres…Nous pourrons y trouver de l’aide. Je prends donc la décision de poursuivre en roulant doucement. La jauge ne bougeait pas et restait toujours bloquait à son maximum, le liquide de refroidissement qui sortait du vase d’expansion se répandait sur le moteur, créant ainsi une fumée inquiétante…

A la sortie d’une zone de travaux, je m’arrête, ici nous pourrons avoir de l’aide….

En effet sans le savoir, nous nous étions garés à côté d’un camion où un mécanicien réparait des véhicules du chantier. Après une longue attente, il vint constater ce que je lui avais dit….plus de liquide dans le radiateur. Après y avoir vidé plus de deux bidons de 4 litres, nous constatons qu’il n’y a pas de fuite et que la température descend…..MAIS l’inquiétude demeure, car comment expliquer qu’il manquait autant de liquide alors que je n’ai jamais détecté de fuite ??  Si ce dernier n’est pas sorti de son circuit c’est qu’il est passait dans le moteur !!!!!!

Pourtant la vérification de l’huile ne fît pas apparaitre de « mayonnaise », signe du mélange entre celle-ci et le liquide de refroidissement ….. ?? De plus pas de fumée blanche à la sortie du pot d’échappement ….

Quelles décisions prendre ? Plus que 10 kilomètres avant la frontière …..Que faire ?

La température restant stable, nous repartons…..MAIS quelques kilomètres plus tard, cette dernière reparti à la hausse !!! Arrivés à la frontière, le garde nous indique un garage à 3 kilomètres.

Nous n’en ferons que 2,5……Gros bruit de ferraille puis une épaisse fumée noire s’échappa du moteur et de l’échappement….. !!!!

Je prends le sac à dos où se trouve tous nos papiers et sortons en vitesse….pas de flamme fort heureusement….

Après notre stupeur….Nous resterons sans réaction…trop c’est trop !!! Alors que nous devons rentrer en urgence en France, nous voilà sans véhicule dans un lieu perdu, loin de tout …..Mais qu’avons-nous fait pour mériter cela ?

Nous finissons les derniers 500 mètres à pied jusqu’au garage, jusqu’au petit garage …

Nous pensions trouver une ville mais en fin de compte, nous sommes arrivés à Beaver Creek, un petit village de 110 habitants !!!!

Jesse et Carl viendront de suite voir l’étendue des dégâts. Il ne faut pas savoir parler Anglais pour comprendre les premiers mots de Carl « No Compression »….Pour faire simple, tout doit être en vrac dans le bloc moteur. Il nous dira de suite qu’il ne pourra le réparer et que le premier garage « susceptible » de le faire est Whitehorse, la capitale du Yukon située à 500 kilomètre de là !!!

Cela commence à faire BEAUCOUP….vraiment BEAUCOUP !!!!

Gentiment il nous remorquera, non pas dans son garage mais directement d’un petit camping se trouvant un peu plus loin. Nous comprenons qu’une personne du village parle Français, Carl et Jyl la propriétaire du RV Park se mettent en quête de la joindre. Rapidement cette dernière arriva et surprise c’est un policier, Jérôme un québécois travaillant ici depuis quelques temps.

Dans notre galère sans nom, un peu de chance est toujours bonne à prendre. Grâce à lui, nous comprendrons qu’Asha pourra rester en sécurité dans le RV Park, le temps de rentrer en France et de savoir ce que nous allions pouvoir en faire….Sans compter qu’il faut trouver un garagiste qui accepte de changer un moteur….diesel….Européen….qu’il n’a jamais vu de sa vie, il faut remorquer Asha à 500 km de là pour la modique somme de 2500$C (l’assurance n’en prenant que 1000 à sa charge !).

Mais avant cela, l’urgence était de savoir comme nous allions rejoindre Whitehorse où se trouve le premier aéroport. Car à Beaver Creek, pas de transport en commun, pas d’agence de location de voiture. Jérôme téléphone aux agences de LA grande et unique ville du Yukon, mais ces dernières ne proposent pas de service permettant de nous faire livrer une voiture. Le prix d’un taxi pour le trajet total s’élèvera à 900$, notre bon Samaritain se proposa même de nous rapprocher jusqu’à Haines Junction situé à 300 km pour réduire la note de taxi à 300$ …..Cela fait chaud au cœur de trouver dans ces moments-là une personne avec de telles valeurs humaines.

L’autre solution pour rejoindre l’aéroport sera de trouver une personne dans le camping qui s’y rendrait dans les jours suivants. C’est donc….allant de camping-car en camping-car, avec notre anglais de base que nous sommes partis tenter notre « chance ». Pas grand monde,  au bout du cinq ou sixième…pas de réponse positive.

Cette épreuve, nous aura appris une chose…ne pas se fier aux apparences. A côté de notre emplacement se trouvait un immense « bus-camping-car »….nous étions persuadés que ses riches propriétaires n’accepteraient jamais….Et bien, nous avions eu tort, la richesse de Jim et Roberta n’était pas uniquement dans leur immense camping-car mais aussi et surtout dans leur cœur.  

Leur départ étant pour le lendemain à 9 H, il ne nous resta donc que peu de temps pour faire les vidanges d’Asha, purger le circuit d’eau, vider le réfrigérateur et surtout faire le choix entre les affaires que nous allions laisser sur place et celles qui rentrerons dans nos deux valises !!!

Nous contacterons Micheline et Guy, nos amis Français rencontré la veille à Palmer pour leur expliquer la situation. Ils accepteront de s’arrêter à Beaver Creek lors de leur sortie de l’Alaska pour nous prendre en fonction de leur place quelques affaires, les lourdes et encombrantes, nous les récupérerons à leur retour en France prévu en juin 2020.

Nous arriverons tant bien que mal à trouver un billet d’avion pour un départ le dimanche 22 de Whitehorse avec une escale de 5 heures à Vancouver, 9H30 plus tard nous arriverons à Paris et rentrerons le soir à 19 h par le bus après 32 heures de voyage !!!

C’est donc bien de France que j’ai écrit les dernières notes de ce « tour dans le monde »…sans trop de conviction mais je souhaitais finir de relater ce voyage….

En plus de gérer les soucis de famille, nous étudions toutes les possibilités pour Asha mais rien n’est simple et tout est hors de prix !!!

Un grand merci à Jim et Roberta…..

tour du monde en camping car 2019

J’essaye de trouver sans succès, des mots pour qualifier ce qui nous est arrivés…. Mais, faut-il en trouver ?

Partis pour un voyage de nomade de trois ans, retrouver une vie sédentaire, perdre beaucoup d’argent n’est pas facile mais s’il n’y avait que cela….questions, doutes et difficultés de la vie sont autant d’épreuves à traverser…à surpasser…..

Merci à tous ceux qui nous ont suivis, encouragés et envoyés des messages….

Et qui c’est…..l’aventure recommencera peut-être un jour ????

Commentaires

Je suis sur que ce n’est qu’un break avant de nouvelles aventures. Vous n’avez pas eu de chance mais vous avez croisé des gens généreux qui vous ont aidé. C’est aussi cela la richesse de ces moments. En tout cas, vous nous avez fait voir de très belles choses que j’ai pris plaisir à lire et à voir. A bientôt au 2G

Écrit par : Dorian | 14/08/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire